Centre de Formation à la conduite

Le permis de conduire de la catégorie B permet la conduite de tous les véhicules de tourisme et des
véhicules utilitaires qui ne dépasse pas 3,5 tonnes.
Une évaluation de départ est effectuée par le moniteur avec l’élève pour évaluer son niveau pratique et
déterminer un nombre d’heure prévisionnel lui permettant la réussite à l’examen de conduite
Suite à cela nous établissons un contrat de formation.

PRINCIPE

L'examen comprend 2 épreuves :

  • Une épreuve théorique générale appelée "code"
  • Une épreuve pratique, suite à la réussite au code.

ÉPREUVE THÉORIQUE

La formation théorique prépare à l’examen de code : la formation est dispensée en salle, par les cours individuelles et par les cours collectifs avec les moniteurs. Le candidat doit passer avant tout l'épreuve théorique du code.

Après obtention du code, le candidat doit, dans un délai de 5 ans à compter de la date d'obtention de cette admissibilité, passer l'examen pratique de conduite.

Durant ces 5 ans, il a droit à 5 présentations maximum pour réussir l'épreuve pratique.

ÉPREUVE PRATIQUE

La formation pratique s’articule autour de 4 compétences :

  1. Question de sécurité routière et de 1er secours
  2. Conduite autonome
  3. Qualité du freinage
  4. 1 Manoeuvre en marche arrière.

Les leçons de conduites sont réalisées en voiture école. Le stagiaire est accompagné d’un enseignant à
la conduite.
Un minimum légal de 20h de conduite doit être réalisé avant la présentation à l’examen.
Le jour de l'épreuve, il faut se munir d'une pièce d'identité.
Après la réussite au code, le candidat doit présenter l'épreuve pratique du permis de conduire de
catégorie B, qui permet d'évaluer ses connaissances sur le code de la route et la manipulation du
véhicule.


Cette épreuve dure 32 minutes et elle comprend :
La vérification de la recevabilité des documents d'examen.
L’accueil, l'identité et les détails de son livret d'apprentissage.
Son installation au poste de conduite.
La présentation de l'épreuve, et un test de la vue.
La vérification d'un élément l'intérieur ou extérieur du véhicule.
La réalisation de deux manoeuvres, dont une en marche arrière.
L’établissement du certificat d'examen du permis de conduire.
Le nombre de point minimum à atteindre pour réussir est de 20 point. Le maximum étant de 31 points.


RÉUSSITE AUX ÉPREUVES
A L'issue de l'épreuve pratique, l'inspecteur ne communique pas oralement le résultat au candidat,
mais lui adresse par courrier électronique à l'adresse www.securite-routiere.gouv.fr. A la rubrique
permis B, taper votre n° NEPH et votre date de naissance et vous obtiendrez les résultats de votre bilan
de compétence.
En cas de réussite, le bilan de compétence faisant foi face au force de l'ordre comme étant un permis
provisoire, est valable 4 mois en attendant la délivrance définitive du permis de conduire.
En cas d'échec, ce bilan est nécessaire pour comprendre les raisons précises de l'ajournement du
candidat.


DÉLIVRANCE DU PERMIS DE CONDUIRE
Pendant le délai de 4 mois de validité du certificat, il convient de faire la demande de fabrication du
permis définitif via le site ANTS mise en place par l'Etat.
NB : Cette démarche peut - être effectuée par votre auto-école moyennant finance.

Mise en place par l'Etat en 1986, la conduite accompagnée est aujourd'hui une formation
incontournable pour les jeunes qui veulent acquérir leur permis. Cette approche pédagogique
permet d'acquérir de l'expérience de conduite avant d'obtenir le permis de conduire (permis
B).

PRINCIPE
Pendant une période de 1 à 3 ans, l’apprentissage anticipé de la conduite ou conduite
accompagnée permet d'acquérir une expérience concrète de la conduite et d'apprendre dans
des situations de conduite très variées.

CONDITION D'INSCRIPTION
15 ans minimum, sans limite supérieure d'âge.

DÉROULEMENT DE LA FORMATION
Suite à une évaluation préalable, un contrat de formation est signé entre l'auto-école et
l'apprenti conducteur.

La Formation initiale

  1. La formation pratique de 20 heures de cours de conduite minimum.
  2. Dès que l'épreuve théorique générale " le code " est réussie et le niveau de conduite jugé suffisant, une attestation de fin de formation initiale est délivrée permettant de circuler dans le cadre de la conduite accompagnée.

La période de conduite accompagnée
A compter de la date de délivrance de l'attestation de fin de formation initiale, l'apprenti
conducteur durant sa période de conduite accompagnée (1 à 3 ans) doit :

  • D'abord, parcourir 1 000 km minimum sous la vigilance et avec les conseils d'un accompagnateur.
  • Ensuite viens le 1er rendez-vous pédagogiques obligatoire effectué sur route et en salle pour évoquer un ou plusieurs thèmes concernant la sécurité routière.
  • Après 3000 km effectuer, 2ème rendez-vous pédagogique se compose d'une heure de conduite permettant au formateur d'évaluer le comportement et la progression de l'élève et d'un échange en salle autour de l’expérience acquise et de thèmes de sécurité routière : la vitesse, l'alcool, la vigilance et la fatigue, les assurances.
  • Le 3ème rendez-vous pédagogique (facultatif), le formateur évalue si l'élève est apte à être présenté à l'épreuve pratique du permis de conduire.

Quels sont les avantages de l' A.A.C :

  • L'acquisition de la conduite en toute sécurité sous le contrôle d'un accompagnateur avant l'obtention du permis de conduire.
  • Une formule rassurante pour les parents
  • Amélioration du taux de réussite au permis de conduire soit : Près de 70% en 2008 contre moins de 50% avec une formation traditionnelle.
  • La réduction de la durée du permis probatoire passant de deux ans à trois ans, si aucun retrait de point n'a été noté.

PRINCIPE
La conduite supervisée permet au candidat de plus de 18 ans d’acquérir une expérience
complémentaire de conduite et la confiance au volant pour le passage de l'épreuve pratique.
Elle augmente les chances de réussite et permet d’apprendre à moindre coût. Cet entraînement
à la conduite se déroule avec un accompagnateur. La conduite supervisée peut être mise en
oeuvre dès la conclusion du contrat, en fin de formation initiale ou après échec à l'épreuve de
conduite.


Le candidat doit avoir réussi le code et l'évaluation de fin de formation initiale (20h minimum
en école de conduite), participé à un rendez-vous préalable et obtenu l'accord préalable écrit
de l'assureur. L‘accompagnateur doit être titulaire du permis de conduire depuis au moins cinq
ans sans interruption.


Comme pour l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), après avoir atteint un niveau
suffisant et validé par un enseignant, il est fait un rendez-vous préalable de deux heures avec
un accompagnateur.

  • Pendant ce rendez-vous préalable, il est donné des conseils aux accompagnateurs, sur ce qui est attendus d’eux dans l’intérêt de l’élève, sur ce qui est bon de faire et de ne pas faire.
  • Il est également donné des informations sur la conduite de l’élève, entre autres choses, les points à surveiller (contrôles, observation, etc….), mais également un document dans lequel est repris la progressivité de la conduite accompagnée, des idées de routes du plus simple au plus compliqué et tableau reprenant l’ensemble des manoeuvres que l’élève devra faire et qu’il pourra cocher à chaque fois.
  • Il fait un point administratif avec remplissage du livret de formation de l’élève et des documents de ou pour l’assurance. Suite à ce rendez-vous préalable l’élève part avec son ou ses accompagnateurs pour une durée de son choix. Il n’y a pas de limite de temps, ni de kilométrage et il n’y a pas de rendez-vous pédagogique prévus dans ce cadre. Toutefois, il sera demandé à l’élève et à l’accompagnateur de revenir régulièrement à l’auto-école pour pouvoir corriger rapidement de mauvaises habitudes pouvant être prises rapidement. Avec l’accord de l’enseignant l’élève en conduite supervisée peut être présenté (ou représenté) à l’examen à tout moment, dès lors que l’enseignant valide cette demande.

La formation Post Permis englobe les formations routières intervenant après l’obtention du
permis de conduire.
Ces formations s’adressent à tous et permettent suivant les cas une réactualisation des
connaissances, un perfectionnement de la conduite, du comportement routier ainsi
qu’une prise de conscience des facteurs de risque.


Elles sont basées sur le volontariat.
A chaque fin de stage Post-permis, il vous sera délivré un diplôme et une attestation.
Le 28 Mars, le Gouvernement a publié au Journal officiel une ordonnance relative à la
réduction du délai probatoire pour les titulaires d’un premier permis de conduire qui ont suivi
une formation complémentaire. Il s’agit là des « formations post-permis » prévues par la loi
Macron de 2015.


L’ordonnance du 28 Mars :
« Cette formation réduit à 2 ans (au lieu de 3 ans) le délai probatoire du permis pour les formations
traditionnelles et à 1.5 ans (au lieu de 2 ans) pour les conduites accompagnées. Il doit être
obligatoirement réalisé entre le 6ème et 12ème mois après l'obtention de l'examen du permis de
conduire. »
Actuellement, la période probatoire pour les nouveaux conducteurs est de 3 ans et 2 ans pour
les élèves ayant opté pour un apprentissage anticipé de la conduite. Cette ordonnance vise à
réduire le délai probatoire pour les conducteurs qui décideraient de suivre une
formation complémentaire. La diminution de la période probatoire ne pourra être effective
que sous deux conditions :

  1. N’avoir commis, au cours de cette période, aucune infraction ayant donné lieu à un retrait de points ou ayant entraîné une mesure de restriction ou de suspension du droit de conduire ;
  2. Avoir suivi une formation complémentaire dont les modalités seront précisées par décret en Conseil d’État. L’ordonnance s’appuie sur plusieurs rapports et études récents (sans toutefois citer ces rapports) qui démontrent un phénomène d’accidentalité particulièrement élevé au cours des mois suivant l’obtention du permis de conduire. Ces rapports ont par ailleurs insisté sur la nécessité de mettre en place des formations post permis qui conduisent les conducteurs novices à engager un processus de réflexion sur leurs comportements et leur perception des risques. Plusieurs expériences menées au sein de pays de l’Union européenne ont démontré que la formation post permis est jugée très positive, notamment sur la réduction de l’accidentalité.

PRINCIPE
Le recyclage est l'une des formules de formations le plus couramment utilisé.
Il est prévu pour les personnes titulaires du permis qui désirent prendre des leçons de conduite
suite à une longue période sans conduire.
Le programme de révision est adaptable à l'élève : conduite en ville, route, autoroute,
manoeuvres, suivant le programme de formation R.E.M.C etc....